Un biologiste de l’Université de l’Arkansas développe des méthodes qui pourraient rendre la production de biocarburants – éthanol et diesel fabriqués à partir de sources telles que du composé végétal – plus efficaces et respectueuses de l’environnement.

Ruben Michael Ceballos souhaite utiliser une protéine dérivée de microorganismes qui vivent dans des piscines et des sources géothermiques acides pour améliorer le processus de transformation de matière organique en combustible.

Ce professeur adjoint au Département des sciences biologiques a pour ce faire récemment reçu une subvention de 800 000 dollars (688 000 euros) de la National Science Foundation pour sa recherche qui vise à créer un moyen de protéger et d’améliorer les enzymes pendant le processus de conversion.

La plupart des biocarburants sont produits à l’aide de catalyseurs chimiques, ce qui pose des problèmes de manipulation de produits chimiques dangereux et de gestion des déchets dangereux.

L’utilisation d’enzymes, qui sont des catalyseurs biologiques, est considérée comme plus durable sur le plan environnemental, même si elle est souvent moins efficace. L’objectif de RM Ceballos est de créer un système capable d’améliorer l’efficacité enzymatique dans des conditions de température et de pH extrêmes impliqués dans la fabrication de biocarburants.

Pour ce faire, il travaille avec une protéine dérivée des archées, qui sont des organismes unicellulaires pouvant exister dans des environnements extrêmes, y compris les sources et les piscines géothermiques.

“Ils vivent dans de l’acide de batterie en ébullition”, déclare ainsi RM Ceballos. .

Deux autres chercheurs de l’Université de l’Alberta participent au projet : Lauren Greenlee, professeur adjoint de génie chimique, qui aidera à mettre au point des mécanismes de récupération des enzymes ; et Leandro Mozzoni, professeur agrégé en sciences des cultures, des sols et de l’environnement, qui aidera à développer la biomasse de fèves de soja et de paille de riz pour tester les réactions notables dans l’optique d’une production de biocarburants.

source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.