PowerCell Sweden AB a signé un contrat avec le groupe norvégien Havyard Group pour le développement de la conception et des spécifications techniques d’un système de pile à combustible à zéro émission.

Le système devrait être installé à bord d’un navire qui desservira le nouvel itinéraire de la compagnie de navigation Havila Kystruten entre Bergen et Kirkenes. Le contrat d’un an porte sur l’élaboration de la conception et des spécifications techniques d’un système «zéro émission», entièrement classifiable et conforme aux exigences de l’OMI en matière de sécurité maritime. La solution système conçue conjointement par PowerCell et Havyard sera basée sur plusieurs modules de système de pile à combustible marinisés de 200 kW connectés en parallèle avec une puissance totale de 3,2 mégawatts.

Les navires de la compagnie de navigation Havila Kystruten opéreront dans les eaux norvégiennes où une réglementation de plus en plus stricte en matière d’émissions sera introduite dans les prochaines années. Havila Kystruten a remporté un contrat pour la construction de quatre nouveaux navires qui seront équipés de solutions zéro émission. Le premier des quatre navires entrera en service en 2021.

“Avec ce contrat, PowerCell participera au développement de la conception et des spécifications techniques de ce qui sera le système de pile à combustible maritime le plus puissant de l’histoire”, a déclaré Per Wassén, PDG de PowerCell. «Ce sera une étape importante pour nous ainsi que pour les efforts mondiaux visant à réduire les émissions des navires de commerce. L’expérience acquise grâce à ce projet nous sera très bénéfique également dans d’autres segments, tels que la production d’électricité à l’arrêt. Les piles à combustible offrent une solution optimale pour ce type d’application maritime et sont idéales pour une utilisation en combinaison avec des solutions de batterie. Ces navires disposent de l’espace disponible pour le stockage d’hydrogène et peuvent facilement être ravitaillés en carburant lors de l’un de leurs nombreux arrêts. Lorsqu’ils pénètrent dans les fjords, ils peuvent fonctionner de manière entièrement électrique pendant une longue période, sans émettre autre chose que de l’eau. ”

L’intensité du trafic entrant et sortant des fjords norvégiens a entraîné une augmentation considérable des émissions locales et on a parfois signalé que les niveaux d’émission dépassaient ceux des grandes villes comme Londres et Barcelone. L’Organisation des Nations Unies pour l’éducation et la culture (UNESCO) a reconnu plusieurs fjords norvégiens comme sites du patrimoine mondial, une reconnaissance qu’ils risquent de perdre en raison des niveaux élevés d’émission. Pour y remédier, la Norvège a mis en place une réglementation des émissions de plus en plus stricte pour les navires opérant dans les fjords et, d’ici 2026, seuls les navires à solutions zéro émission seront autorisés à entrer.

L’organisation maritime internationale, IMO, a décidé de réduire de moitié les émissions de gaz à effet de serre provenant de navires de commerce d’ici 2050. Compte tenu de la longue durée de vie des navires, les navires à émission zéro pourraient devoir embarquer dès 2030.

source

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.