Créé en 2015 par la Chambre de commerce et d’industrie (CCI), le Club Smart Grids Côte d’Azur a pour vocation de démystifier les réseaux intelligents et offrir aux professionnels du secteur des documents d’accompagnement pour les aider à basculer vers des solutions smart grids. Après une année 2017 centrée sur les bâtiments, la priorité de l’année 2018 sera la mobilité.

La Côte d’Azur est l’un des départements français le plus dynamiques en matière d’installation de smart grids, et Nice l’une des métropoles les plus actives en la matière. Pionnier de cette révolution technologique, le département a accueilli de très nombreux démonstrateurs smart grids, notamment Nice Grid, et est actuellement au cœur des expérimentations nationales sur la flexibilité, grâce à deux projets complémentaires.

La Côte d’Azur, territoire pionnier et leader des solutions smart grids

Le premier est Nice Smart Valley, le démonstrateur français du projet européen Interflex, installé autour de la ville de Nice, le second Flexgrid, l’un des trois Réseau Electrique Intelligent (REI) voulus par le gouvernement pour lancer l’industrialisation des smart grids, qui se déploie sur toute la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, et compte de nombreux projets azuréens.

club-smart-grids-2018-mobilite

Ces démonstrateurs à grande échelle testent les solutions smart grids qui vont transformer en profondeur le rapport de la France à l’énergie et à l’électricité (autoconsommation renouvelable, large intégration des énergies renouvelables avec adaptation de la courbe de charge, solutions de stockage, mobilité électrique, pilotage de la production renouvelable et de la consommation, effacement…).

Un Club pour « démystifier les smart grids »

Mais pour ancrer encore plus fortement les smart grids dans le tissu économique local, la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) de la Côte d’Azur a créé, en 2015, le Club Smart Grids Côte d’Azur. Son but est de faire œuvre de pédagogie pour améliorer les connaissances en matière de réseau intelligent des collectivités, entreprises et autres acteurs économiques du département : « Il faut démystifier les smart grids – et former tous les acteurs de la conception à l’exploitation » lance avec conviction Fabienne Gastaud, présidente du club depuis sa création.

Il a également pour but de fédérer des actions, de rapprocher de potentiel partenaires : « Notre objectif initial est de rassembler afin d’être à la fois une force de frappe et une porte d’entrée aux questions qui ne manqueraient pas de se poser » précise Fabienne Gastaud. Le Club a dépassé en ce début d’année les 110 membres, dont 30 nouveaux pour l’année 2017 – et 20 de ces « petits nouveaux » sont venus présenter leur rapport aux smart grids en 1 minute 30 durant la réunion générale du Club qui s’est tenue à Nice le 8 février 2018.

club-smart-grids-2018-mobilite

Grands groupes, start-up, PME, institutionnels, universitaires… et même Pôle Emploi !

Se voulant représentatif de la diversité des acteurs engagés dans le déploiement des smart grids, le club accueille des professionnels de l’énergie, du bâtiment et du numérique. Au niveau de la taille des adhérents, la diversité est également de mise : le club comporte des grands groupes, comme EDF, Schneider, Enedis ou SAP, mais aussi des PME, des start-ups, des institutions, des universitaires. Parmi les nouveaux membres de 2017 figure même Pôle Emploi – qu’une révolution des métiers et des usages intéresse forcément.

Depuis sa création, le Club fonctionne autour de trois commissions, qui en synthétisent les objectifs. La Commission Prescription vise à la « conception d’outils pour répondre aux besoins du monde des acteurs de l’acte de bâtir et de l’aménagement » ; la Commission Communication veut « sensibiliser les donneurs d’ordres, publics et privés, sur les enjeux et avantages des solutions Smart Grids, afin de soutenir le marché » ; et enfin la Commission Formation apporte un « soutien à l’offre de formation pour accompagner l’évolution rapide et la montée en compétence des métiers de la filière smart grids ».

2017, l’année « bâtiments smart grids ready »

L’année 2017 a été dense pour le Club, centrée sur la thématique des bâtiments smart grids ready, avec de nombreux ateliers et rencontres sur ce sujet, notamment auprès des professionnels du bâtiment, pas toujours pleinement au fait des actions à mener pour qu’une construction puisse pleinement profiter des avantages d’un réseau électrique intelligent. Fruit de ces travaux, le Club a présenté en ce début 2018 un guide des bâtiments smart grids ready, qui reprend notamment toutes les spécifications techniques nécessaires.

club-smart-grids-2018-mobilite

2017 a vu également la création d’un document pédagogiques d’importance, nommé La route du savoir-faire smart grid : véritable inventaire, il détaille l’ensemble des réalisations et projets smart grids menés en Côte d’Azur.

2018, l’année de l’éco-mobilité

Pour le Club, 2018 sera l’année de la mobilité électrique : les smart grids sont indispensables à son développement à grande échelle, particulièrement dans le cas d’une augmentation des sources d’énergies intermittentes dans le mix électrique. En la matière, la recharge intelligente est un pivot du déploiement de cette technologie : elle seule permettra de supporter l’augmentation de consommation que provoquera la généralisation de la mobilité électrique.

Pour aider à son déploiement sur le territoire azuréen, le Club s’est doté d’une quatrième Commission, présidée par Geneviève Ceragioli, la Commission Mobilité : son objectif est de favoriser « les échanges inter-acteurs et pédagogie pour démystifier l’écomobilité et faciliter le déploiement des solutions innovantes ».

club-smart-grids-2018-mobilite

 

Fiches techniques, ateliers et rencontres pour favoriser la mobilité électrique

 

Toujours attentif aux liens smart grids – bâtiments, le Club va produire des fiches techniques pour les promoteurs, les syndics et les installateurs, notamment pour avancer sur la question des bornes de recharge en immeuble collectif : leur manque est aujourd’hui l’un des principaux freins au développement de la mobilité électrique.

Parmi les autres objectifs fixées à la Commission Mobilité : aider les entreprises travaillant dans ce secteur à trouver des marchés, favoriser l’auto-partage, l’éco-mobilité maritime, ainsi que les technologies « Vehicle to Grid » ou « Vehicle to Home ». Pour ce faire, la Commission organisera de nombreux ateliers et rencontres tout au long de l’année.

Un Club présent durant les grands événements liés à la la mobilité électrique

Elle participera également à plusieurs événements, pour mieux faire connaître l’éco-mobilité et notamment la mobilité électrique, tant aux entreprises qu’aux particuliers : le Club Smart Grids était présent durant la Riviera Electric Challenge 2018, quatrième édition du rallye en voitures électriques, qui s’est déroulée entre Cagnes-sur-Mer, l’Italie et Monaco, les 9 et 10 avril 2018.

club-smart-grids-2018-mobilite

Il soutiendra également la seconde édition des Journées de l’électro-mobilité, là encore à Cagnes-sur-Mer, du 20 au 22 septembre 2018. Organisées par l’AVEM (Association pour l’Avenir du Véhicule Electro-Mobile), un des plus importants groupes d’experts défendant la mobilité électrique en France, le mot d’ordre de l’édition 2018 des Journée de l’électro-mobilité semble celui du Club tout entier : « La problématique que nous chercherons à mettre en évidence est de se dire qu’aujourd’hui, dans les ventes de véhicules électriques, on a presque fait le plein de clients passionnés, convaincus et voire même militants de la mobilité électrique. Il faut désormais passer à l’étape suivante et convaincre le grand public qui n’a pas de connaissance particulière du sujet. C’est un grand défi et nous nous interrogerons au cours de ces journées sur ce qu’il faut faire de nouveau pour que le véhicule électrique devienne un produit grand public » détaille le président de l’AVEM, Jean-Paul Faure.

Ce ne sont que deux exemples parmi de nombreuses manifestations et ateliers d’une année 2018 chargée de projets. La démythification est en marche !

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here