Les détails financiers restent à régler, mais le Premier ministre britannique devrait faire une annonce la semaine prochaine.

Boris Johnson est sur le point de donner le feu vert à une nouvelle centrale nucléaire à Sizewell dans le Suffolk, dans le cadre de l’effort du gouvernement pour atteindre le niveau d’émissions zéro d’ici 2050.

Le Premier ministre doit faire un discours important la semaine prochaine sur la neutralité carbone, les industriels anticipant un engagement majeur pour le développement d’un nouveau réacteur nucléaire à Sizewell C.

Lors de ce discours, Boris Johnson devrait probablement donner plus d’informations quant à la décision finale du gouvernement pour la construction du réacteur, car le financement est toujours en cours de négociation avec l’entreprise française EDF.

Le nouveau réacteur nucléaire

Mais tout feu vert donnée Outre-Manche pour l’ajout d’une nouvelle centrale serait une étape importante dans l’engagement récent du gouvernement en faveur de ce qu’il appelle le “nouveau nucléaire“.

Ce nouvel élan en faveur de l’industrie du nucléaire fait partie de l’engagement de M. Johnson à “reconstruire en mieux” à la suite de la pandémie de Covid-19.

L’annonce fait partie du plan en 10 points de M. Johnson pour atteindre le zéro nucléaire d’ici 2050 et intervient après que les entreprises japonaises Toshiba et Hitachi se soient retirées des projets nucléaires d’Anglesey et de Cumbria.

Selon certaines sources, le projet sera probablement financé par une “approche mixte” qui pourrait voir le gouvernement prendre une participation financière dans le projet dans l’espoir de maintenir les coûts supplémentaires sur les factures des consommateurs à un minimum.

Toute solution de financement devrait être controversée étant donné les coûts élevés de la construction de nouvelles centrales nucléaires au Royaume-Uni. L’électricité produite par Hinkley Point C, la seule autre nouvelle centrale nucléaire en construction, pourrait coûter aux consommateurs 30 milliards de livres sterling (33 milliards d’euros) en coûts énergétiques plus élevés, selon le National Audit Office.

L’approche finale devrait être exposée dans le livre blanc sur l’énergie, attendu depuis longtemps par le gouvernement, qui devrait être publié à la fin du mois.

Les fonctionnaires du gouvernement considèrent de plus en plus le nucléaire comme un outil essentiel pour réduire les émissions de carbone du pays à temps pour respecter l’échéance de 2050, car il fournit de l’énergie lorsque les énergies éolienne et solaire sont en sommeil. Mais le parc de centrales électriques existant au Royaume-Uni arrive en fin de vie, et toutes sauf une devraient fermer dans les dix prochaines années. Les ministres ont un délai très serré pour mettre en service de nouvelles centrales afin de combler le déficit de capacité.

Boris Johnson devrait également annoncer des plans pour un nouveau groupe de travail sur le “net zéro” qui aidera à informer les tentatives du gouvernement de réduire ses émissions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.