La Smart City ne s’est pas encore réellement installée en France, mais des projets se développent de toute part : la plupart des collectivités locales et des citoyens français sont convaincus de l’utilité, voire de la nécessité, de développer le numérique au service de la vie quotidienne. La technologie et la volonté publique semblant suivre également cette pente, les projets concrets devraient se multiplier dans les années à venir.

C’est sans doute une spécificité française : là où le monde entier parle de Smart City et conçoit la révolution du numérique et des données à l’échelle d’une ville, la France utilise également le concept de « territoire intelligent ». Parler de territoire plutôt que de villes, c’est ambitionner immédiatement les développement à grande échelle (département, région).

Un territoire intelligent, ou la volonté de désenclaver

Mais c’est surtout prendre en compte les communautés urbaines, qui peuvent inclure des villes ou villages éloignées du cœur de ville : basculer dans une logique connectée et intelligente est particulièrement nécessaire pour désenclaver pleinement ces espaces, et les intégrer à des aires plus larges, en leur offrant les mêmes services numériques qu’un cœur de centre-ville.

Utiliser l’expression « territoire intelligent » montre une volonté de s’affranchir du paradigme ville / campagne – ou, plus brutalement, du paradigme grandes villes connectées / zones rurales laissées à l’abandon.

Les collectivités et les urbains face au passage à la Smart City

Une passionnante étude du cabinet EY explore le rapport au numérique et au passage vers la ville intelligente, du point de vue des collectivités (enquête auprès de 15 collectivités de plus de 50 000 habitants en France) et des citoyens vivant en ville (enquête auprès d’un échantillon de 1 035 personnes, représentatif de la population urbaine).

En matière de Smart City (ou de territoire intelligent), la France n’a pas actuellement de grande ville moteur, offrant un exemple de réussite achevée dans la connectivité numérique, comme peuvent l’être Yokohama au Japon, Barcelone en Espagne ou Singapour par exemple. Strasbourg est probablement la ville française la plus « intelligente » – elle a notamment gagné un prix dans la catégories « mobilité intelligente » au China New Energy Vehicle Show (CINEV) 2016 à Hong Kong.

La Smart City pour les Français : une notion floue, mais des actions qui convainquent

Preuve de ce (relatif) manque de visibilité, la majorité des urbains, près des deux tiers, n’a jamais entendu parler de Smart City. Ceux qui connaissent la notion sont en majorité des jeunes de moins de 35 ans, habitant en région parisienne ou dans des grandes agglomérations.

ville-territoire-intelligents-francaise

Pour autant les projets se multiplient, la majorité des programmes immobilier neuf d’importance sont des quartiers ou bâtiments intelligents, comme Clichy-Batignoles à Paris, et la plupart des grandes communes ou communautés de commune françaises ambitionnent de devenir smart.

La population, au-delà de sa méconnaissance du concept de « smart city », est d’ailleurs convaincue que le numérique doit être une aide pour améliorer le quotidien des habitants : 56% des urbains estiment ainsi que leur collectivité n’est pas assez engagée dans ce domaine et pourrait en faire plus.

ville-territoire-intelligents-francaise

Principales attentes des urbains : simplifier le quotidien et améliorer l’environnement

L’étude a proposé aux urbains une quinzaine de domaines dans lesquels les services numériques peuvent être développés, en leur demandant lesquels semblaient prioritaires. Cinq se détachent nettement, avec plus de 40% de réponses positives :

  • les services administratif de la ville (relation avec l’administration, informatisation des démarches…) avec 46%
  • l’environnement (surveillance de la qualité de l’air, dépollution) avec 46%
  • les réseaux de télécoms (connexions Internet plus rapides) avec 45%
  • la récupération et la valorisation de déchets, avec 43%
  • le développement de bâtiments utilisant des énergies renouvelables ou à faible consommation d’énergie, avec 42%

ville-territoire-intelligents-francaise

Les urbains attendent donc d’une ville intelligente qu’elle leur facilite le quotidien (accès Internet plus rapide, administration améliorée) et qu’elle se préoccupe d’environnement au sens large, qu’il s’agisse de pollution, de traitement des déchets, d’énergies renouvelables ou de bâtiments à faible consommation d’énergie.

La première dimension n’est pas réellement une surprise, c’est le rôle classiquement dévolus aux outils numériques ; la seconde est une excellente nouvelle dans l’optique de l’application des mesures de la Loi de Transition Energétique : les urbains ont conscience de l’importance des questions environnementales, et pensent que le numérique doit aider avant tout dans ce domaine.

Collectivités : transports, développement économique, administration, cybersécurité et énergie

Du coté des collectivités, les priorités s’agencent autours de cinq grands axes :

  • les transports et la mobilité : le numérique doit d’abord servir à favoriser la mobilité des citoyens, décongestionner la ville et diminuer l’empreinte écologique des déplacements
  • le développement économique et l’attractivité : rendre un territoire intelligent favorisera en priorité l’entreprenariat et la création d’entreprise, ainsi que les éco-système d’innovation
  • les e-services et e-administration : le numérique doit avant tout favoriser la rapidité de traitement des demandes, la personnalisation des services et la réduction des erreurs
  • la cybersécurité : se défendre contre d’éventuelles attaques et sécuriser les données traitées
  • l’énergie : l’avantages numéro 1 attendu du numérique est l’optimisation de la production, de la distribution et de la consommation d’énergie

Sur ce dernier point, rentrer dans les détails permet de comprendre à quel point les collectivités urbaines sont conscientes de l’apport crucial du numérique dans l’amélioration de la gestion de l’énergie.

En effet, le développement des smart grids est perçu comme une priorité par les collectivités, via une « gestion innovante du réseau électrique » – un point que les urbains négligent dans leurs préoccupations, probablement par méconnaissance.

Un réseau intelligent nécessaire pour rendre la ville intelligente

Une ville intelligente et un territoire intelligent ne peuvent bénéficier des avantages du numérique en terme d’énergie sans un réseau électrique intelligent – les collectivités l’ont clairement compris, un vrai effort de pédagogie reste nécessaire pour convaincre la population.

ville-territoire-intelligents-francaise

Mais l’environnement étant une réelle préoccupation des urbains, cette conviction devrait être assez facile à obtenir, pour peu que les autorités prennent le temps d’expliquer les multiples avantages d’un réseau intelligent sur la consommation d’électricité et donc sur l’environnement et l’empreinte carbone d’un territoire.

Les trois autres priorités énergétiques du numérique, pour les collectivités, sont directement liées à la mise en place de ces smart grids : maîtrise de la demande en énergie, planification énergétique des territoires, flexibilité accrue de la consommation. Trois points qui sont différentes facettes d’une même réalité, à savoir l’optimisation de la consommation énergétique du territoire.

Un intérêt réel pour les outils numériques

En la matière, le numérique ne servira que par la gestion de données à grande échelle (big data), indispensables à chacune de ces facettes – une gestion que seul peut rendre possible un réseau électrique intelligent.

Cette étude confirme l’intérêt réel des collectivités et des citoyens pour les outils numériques au service de la ville et du territoire de demain, centrés sur deux priorités : faciliter la vie des citoyens, rendre le territoire plus propre et moins énergivore. Le tout en s’attachant à la sécurité des données et en offrant un réel développement économique. Ville et territoire intelligents : notre avenir, pour vraiment basculer dans le XXIème siècle.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here