Alors que Smart Grids Vendée est officiellement arrivé à son terme le 15 septembre, prolongé à plus grande échelle dans le cadre de SMILE, l’heure est au bilan. Sur les fronts de l’intégration des EnR intermittentes, du pilotage des consommations, de la flexibilité et de l’effacement, le démonstrateur aura permis de développer de nombreuses réussites industriables. Présentation.

Nous avons évoqué, dans la première partie de notre étude, l’histoire de Smart Grids Vendée, de 2013 à 2018, ses objectifs, ses partenaires, l’ampleur de ses réalisations, son attention à l’humain, par la pédagogie auprès des populations et la formation d’ingénieurs smart grids.

« La transition énergétique, c’est maintenant »

Lors de la réunion de clôture du démonstrateur, le 7 septembre, les différents partenaires ont détaillés les réussites et les questionnements que posait Smart Grids Vendée. « La transition énergétique, c’est maintenant. On investit pour être “time to market” », a rappelé en ouverture Philippe Monloubou, président du directoire d’Enedis.

Le gestionnaire réseau a pu ainsi profiter de Smart Grids Vendée pour tester des solutions techniques d’avenir, cruciale pour la modernisation des réseaux électriques : « Si nous avions dû le faire en interne, parce que de toute façon, il aurait bien fallu le faire, ça nous aurait pris deux ou trois fois plus de temps, et il aurait fallu le tester sur le terrain. C’est ce que l’on a fait ici, en mode collaboratif, et déjà certaines solutions sont internationalisables », note avec satisfaction Philippe Monloubou.

smart-grid-vendee-experimentations-fecondes-2-2

Maintenance prédictive, gestion automatisée de la tension, raccordement intelligent : les trois grandes réussites industrielles d’Enedis

Deux de ses solutions sont notamment promises à un bel avenir, de par leur utilité immédiate. La première est la bascule vers une gestion prévisionnelle du réseau, qui permet d’anticiper les contraintes à court et moyen terme, et donc d’optimiser la planification des opérations de maintenance.

La seconde est un système de gestion automatisée de la tension électrique en temps réel, en cas de sous-tension ou de sur-tension ; jusqu’ici le système reposait sur des préréglages, peu efficaces face aux variations de tension que peuvent générer l’injection sur le réseau d’EnR intermittentes comme l’éolien ou le photovoltaïque.

smart-grid-vendee-experimentations-fecondes-2-2

smart-grid-vendee-experimentations-fecondes-2-2

Une autre réussite mise en avant par le gestionnaire réseau est le déploiement d’offres de raccordement intelligent (ORI), qui permettent un raccordement au réseau plus rapide et plus économique pour les producteurs d’EnR, en échange d’une plus grande flexibilité. Ces producteurs doivent accepter, si le réseau l’exige, de limiter ponctuellement leur production en cas de pic de l’offre ou de demande basse.

Aujourd’hui, 300 000 informations par seconde ; demain 3 millions !

Du coté de RTE (Réseaux de transport d’électricité), François Brottes, le président du directoire, se félicite que Smart Grids Vendée ait permis de « quantifier la valeur économique des flexiblités de la consommation électrique et les gisements générateurs de valeurs ».

Il mesure également la nécessité de changement d’échelle, afin de gérer la masse de données et d’informations que vont produire les futurs smart grids, quand ils se généraliseront à des territoires plus vastes qu’un département : « Nous gérons aujourd’hui 300 000 informations par seconde, demain, ce sera 3 millions ! ».

Gains du pilotage énergétique et de l’effacement

Smart Grids Vendée a permis également non seulement de valider technologiquement des outils de pilotage des consommation et de l’effacement, mais également de quantifier les gains énergétiques offerts par ce pilotage :« L’analyse des données de consommation et de production a montré que le pilotage des infrastructures (salles de fêtes, bureaux, etc) pouvait générer des économies d’énergies de 1% à 10% » précise François Moisan, directeur scientifique de l’ADEME.

« En ce qui concerne l’effacement, avec les technologies déployées par le Smart Grid, on peut espérer 1 killowatt par ménage pour des consommations domestique. Au regard de la quantité d’abonnements mensuels de 6 ou 9 kilowatts, cela représente un nombre de gigawatts importants », complète M. Moisan.

Ce champ crucial pour l’avenir des réseaux électriques continuera d’être largement exploré, à plus grande échelle, dans le cadre de SMILE.

smart-grid-vendee-experimentations-fecondes-1-2

Réduire les contraintes sur le réseau

Réduire les contraintes sur le réseau a d’ailleurs été au cœur des préoccupations de Smart Grids Vendée : « Ce démonstrateur nous a permis de développer une fonctionnalité inédite sur notre solution Smart’éo, conçue pour piloter des capteurs capables de suivre le rendement d’une station photovoltaïque, des armoires d’éclairage public, le monitoring d’une installation industrielle… » pointe Jean-Sébastien Dunand, responsable de Smart’eo, chez Engie Ineo.

Et les gains sont réels, permettant notamment un effacement réduisant les contraintes et augmentant la part d’EnR utilisées par un consommateur. Cette fonctionnalité développé par Smart’eo permet en effet « d’analyser et d’agir directement sur le pilotage de bâtiments publics ou de réverbères, en cas de contrainte sur le réseau pour satisfaire aux conditions de l’effacement », complète Jean-Sébastien Dunand.

Le stockage d’électricité, chantier prioritaire des futurs smart grids

Pour augmenter encore la part d’EnR et répondre aux pics de consommation, le grand chantier du futur demeure le stockage de l’électricité, un point peu mis en avant par Smart Grid Vendée. Les partenaires en ont conscience, et ont déjà changé de braquet, en la matière, pour SMILE :Il reste un point à travailler, c’est sur les modèles économiques, par exemple sur la question du stockage. Un sujet sur lequel travaille cinq des 22 PME, retenues lors de notre dernier appel à proposition » a ainsi exposé François Moisan.

La mobilité électrique n’a également été intégrée que modérément aux stratégies réseau et EnR de Smart Grid Vendée (en partie, sans doute, parce que ce sujet était au cœur de l’autre grand démonstrateur local démarré en 2012-2013, Nice Smart Grid).

De quoi avoir le… smile !

Mais, sur les autres questions-clés de l’avenir des réseaux électriques, Smart Grids Vendée lègue à SMILE un héritage riche – expérimentations concluantes, équipements innovants, solutions techniques, bonnes pratiques, outils pédagogiques, ingénieurs formés…

De quoi avoir le sourire avant de dire adieu au démonstrateur vendéen, qui aura largement rempli ses missions !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.