La société italienne d’énergie renouvelable ERG (ERG.MI) a lancé la vente d’actifs de centrales hydroélectriques et à gaz d’une valeur de plus d’un milliard d’euros, suscitant l’intérêt de fonds et de services publics, ont déclaré trois sources à Reuters.

ERG cherche à vendre les actifs afin de réinvestir dans ses activités solaires et éoliennes à l’étranger, tout en maintenant la stabilité du crédit, a déclaré une source, ajoutant qu’une décision n’avait pas encore été prise quant à savoir s’il fallait les vendre séparément ou en bloc.

La société italienne, détenue à plus de 60% par la famille italienne Garrone-Mondini, est l’un des principaux acteurs européens de l’énergie éolienne avec près de 2 gigawatts de capacité installée.

ERG exploite également 527 mégawatts de centrales hydroélectriques en Italie, qui génèrent des revenus de base de 87 millions d’euros, et dispose d’une capacité de 480 MW de centrales à gaz (CCGT).

Mediobanca et Rothschild travaillent sur la vente et ont commencé à envoyer des dossiers d’information, ont indiqué deux des sources.

“Les offres non-contraignantes sont attendues pour la fin avril”, a ajouté l’une d’elles.

ERG, Mediobanca et Rothschild ont refusé de commenter.

Engie (ENGIE.PA), Enel (ENEI.MI), A2A (A2.MI) et Dolomiti Energie figurent parmi les entreprises de services publics intéressées, tandis que des fonds d’infrastructure comme Ardian pourraient également s’y intéresser, selon la première source.

Les actifs hydroélectriques sont intéressants et pourraient permettre de lever environ un milliard d’euros, a déclaré l’une des sources, bien que des questions subsistent quant à la durée des concessions et au fait que les centrales sont concentrées dans le centre de l’Italie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.