Les pôles de compétitivité français dédiés au secteur de l’énergie vont entamer en fin d’année leur phase 4.0 : pour amorcer cette nouvelle étape, neuf d’entre eux se sont réunis dans une alliance, baptisée Smart Energy French Clusters.

Après huit ans de travail en commun au sein du collectif Smart Grids France, les neuf pôles de compétitivité régionaux dédiés aux filières Energies Renouvelables, Efficacité Energétique et Numérique ont décidé de renforcer leurs liens en créant une alliance stratégique nommée Smart Energy French Clusters.

smart-grids-poles-competitivite-alliance

Répondre aux « enjeux clés du développement des énergies renouvelables »

Ce collectif « vise à adresser les enjeux clés du développement des énergies renouvelables, de leur intégration dans des réseaux intelligents multi-énergies, et de l’efficacité énergétique dans une vision intégrée du système énergétique durable », précise le communiqué de presse de création.

Les neuf écosystèmes concernés sont ancrés en région et se déploient sur l’ensemble du territoire français, y compris des territoires insulaires ou des zones non interconnectés. Chacun de ces pôles comprend des start-up, des PME et des grands groupes, publics et privés, dans l’optique de réunir leurs forces industrielles, tant en ingénierie qu’en recherche et développement.

Neuf pôles de compétitivité régionaux, répartis dans toute la France

Les neuf membres de cette alliance sont :

  • Capénergies (PACA, Corse, Guadeloupe), dédié aux énergies non génératrices de gaz à effet de serre
  • Fibres Energivie (Grand Est), spécialisé dans l’efficacité énergétique dans le bâtiment
  • Minalogic (Auvergne Rhône Alpes), pôle de compétitivité mondial des technologies du numérique
  • S2E2 (Centre-Val de Loire, Pays de la Loire et Nouvelle-Aquitaine), dédié à la gestion des énergies électrique et thermique,
  • Derbi (Occitanie – Pyrénées Méditerranée), centré sur le développement des énergies renouvelables dans le bâtiment et l’industrie
  • Systematic (île de France), spécialisé en logiciel et numérique pour les secteurs transports, énergie, sécurité, santé, télécommunications
  • Image et Réseaux (Bretagne, Pays de la Loire), pôle de compétitivité à vocation mondiale spécialisé dans l’innovation technologique
  • Tenerrdis (Auvergne Rhône Alpes), qui vise à améliorer la compétitivité des filières industrielles des nouvelles technologies de l’énergie grâce à l’innovation.
  • Médée (Hauts de France), une association professionnelle et scientifique en génie électrique au service des projets technologiques et commerciaux des entreprises

Ces neuf pôles regroupent, ensemble, 2 000 adhérents, dont 1 300 PME, pour un total de 2 300 projets labellisés « pôle de compétitivité », représentant des investissement à hauteur de 8 milliards d’euros, dont 2 milliards de fonds publics.

smart-grids-poles-competitivite-alliance

Devenir un interlocuteur privilégié, dans une période charnière

Cette alliance permettra des échanges de technologies et de bonnes pratiques, une mutualisation de certaines ressources, et l’émergence un interlocuteur privilégiée pour accompagner les politiques d’innovation nationales et régionales.

Cette création intervient dans une période charnière pour ces pôles de compétitivité, puisqu’ils vont entrer, dans six mois, dans leur phase 4.0, qui couvrira la période 2019-2024 – au moment où le gouvernement vient de mettre en place, le 28 mai 2018, un Comité stratégique de filière (CSF) « Industries des nouveaux systèmes énergétiques », labellisé par le Conseil National de l’Industrie (CNI).

Une alliance dédiée aux outils accompagnant la transition énergétique

Cette alliance couvre toute la gamme de solutions technologiques adaptées à l’énergie et, particulièrement, à la transition énergétique :

  • production d’énergie renouvelable (solaire, éolienne, hydraulique, biomasse, géothermique…)
  • usages individuels et collectifs, dans l’habitat, le tertiaire, la mobilité et l’industrie
  • gestion intelligente des réseaux
  • stockage d’énergie sous toutes ses formes (électricité, gaz, chaleur, froid, hydrogène…)

En annonçant sa création, Smart Energy French Clusters s’est ainsi donné comme ambition de « renforcer son action commune pour dynamiser l’emploi, améliorer l’attractivité des territoires et renforcer la capacité d’innovation française dans ces filières telles que les réseaux intelligents multi-énergies, les microgrids, le stockage d’énergie mobile et stationnaire, l’autoconsommation, le gaz renouvelable issu de la biomasse (méthanisation, méthanation …), l’hydrogène vert, etc… « .

Accompagner la France à l’heure des grandes manœuvres énergétiques

L’alliance a immédiatement posé sa priorité numéro une, qui sera d’accélérer l’accès aux financements européens, mais une large gamme d’actions sont déjà programmées pour valoriser des projets territoriaux.

Des événements seront également organisés régulièrement sur tout le territoire national, ainsi que des actions de communications. Smart Energy French Clusters est ainsi à l’origine du forum Smart Energies, qui vient de se tenir à Paris, les 5 et 6 juin 2018.

smart-grids-poles-competitivite-alliance

Smart Energy French Clusters aura un rôle crucial à jouer pour accompagner la France dans sa transition énergétique, à l’heure où les Réseaux Electriques Intelligents sont entrés dans leurs premières phase d’industrialisation, où les filières éoliennes et, surtout, photovoltaïque devraient prendre leur essor, et où l’efficacité énergétique des bâtiments et les smart buildings entrent au cœur des débats sur l’habitat.

smart-grids-poles-competitivite-alliance

Partenaire-clé, vecteur d’innovation, mutualisant compétences et ressources, cette alliance est un des piliers sur lequel se construira l’énergie française de demain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here