De multiples objets connectés permettent aux particuliers de mieux maîtriser leur consommation d’énergie. Du thermostat aux interrupteurs, en passant par les pommeaux de douches et, bien évidemment, les compteurs électriques, de nombreux objets intelligents peuvent aider le consommateur à prendre le contrôle sur sa dépense d’énergie. Mais cette aide n’est rien si les particuliers n’agissent pas : les économies d’énergie, indispensables à la transition énergétique et à l’avenir de notre planète, nécessitent que le consommateur deviennent un consomm’acteur.

Les objets connectés dédiés à la maîtrise de l’énergie ne cessent de se multiplier, et commencent à s’imposer dans de nombreux foyers. Des objets divers, mais dont l’objectif est unique : réduire la consommation d’énergie, notamment électrique, dans le foyer, par un meilleur contrôle. Ils permettent avant tout d’éviter les gaspillages, en adaptant au mieux la consommation aux besoins de la famille.

Les objets connectés : des atouts pour diminuer sa consommation d’énergie

Bien évidemment, ils ne feront pas le travail d’une isolation thermique efficace, qui reste le chantier essentiel, au niveau national, pour réduire l’empreinte carbone des habitations particulières. Mais dans un logement correctement isolé, ils sont un atout pour continuer à diminuer les dépenses d’énergie.

L’éventail est large : nous avons longuement évoqué la question du thermostat connecté (voir la première et la seconde partie de notre étude), qui demeure la pierre angulaire d’une maîtrise raisonné de l’énergie.

Maîtriser son chauffage grâce aux thermostats connectés

Les dispositifs de contrôle domotique d’un logement, comme les box énergies, fonctionnent sur le même principe, mais en augmentant le niveau de contrôle : il s’agit toujours d’adapter le chauffage du foyer à ses besoins, notamment à la présence ou non de ses occupants.

Le chauffage demeurant, en France, le premier poste de dépense énergétique des familles, ces dispositifs sont en première ligne pour qui veut les réduire.

Maîtriser son éclairage grâce aux ampoules connectées

Mais d’autres objets peuvent également rendre de grands services dans d’autres aspects de la dépense énergétique. Pour l’éclairage, la généralisation des ampoules basse consommation a fait beaucoup pour réduire la facture électrique des logements ; mais la prochaine étape est la généralisation de l’ampoule connectée.

objets-connectes-consommacteur-transition-energetique

Une ampoule intelligente peut offrir des services complémentaires, comme de changer de couleur ou de diffuser des huiles essentielles, mais son rôle essentiel est d’être pilotable par un smartphone, d’avoir une intensité réglable et programmable, ainsi qu’un détecteur de présence. Elle peut ainsi être allumée et éteinte à distance, et s’éteindre d’elle-même si personne n’est dans la pièce. Elle évite ainsi le gaspillage électrique.

Maîtriser ses appareils électriques grâce aux interrupteurs connectés


Concernant la maîtrise des autres appareils électriques, les interrupteurs connectés rendent le même service : eux aussi sont pilotables à distance, et permettent d’éteindre ou d’allumer un appareil depuis une autre pièce, voire de l’extérieur de la maison.

objets-connectes-consommacteur-transition-energetique

Utile pour les étourdis qui partent en vacances en oubliant de couper l’électricité et laissent de nombreux appareils allumés. Utile également pour éviter de laisser des appareils électriques en veille et les couper quand ils ne seront pas utilisés. Ils peuvent également se substituer aux ampoules connectées, mais uniquement pour l’aspect allumé / éteint : on peut par exemple, depuis le rez de chaussée, éteindre le grenier si on a oublié de le faire.

Maîtriser son eau chaude sanitaire grâce au pommeau de douche connecté

L’eau chaude sanitaire est un autre poste important de dépense énergétique. Le pommeau de douche connecté peut aider à éviter le gaspillage inutile. Cet objet peut jouer à deux niveaux suivant les modèles.

Premièrement, il peut indiquer quand le débit de l’eau dépasse un seuil raisonnable, pour inciter les consommateurs à se doucher sans une pression excessive ; à durée de douche égale, l’eau utilisée (et donc l’énergie nécessaire à la chauffer) sera plus faible. Deuxièmement, il peut, par un voyant, indiquer la quantité d’eau utilisée pour la douche : il reste dans le vert jusqu’à 10 litres, bascule dans le rouge au-delà de 30 litres, et se met à clignoter au-delà de 50 litres. Un bon moyen de prendre conscience de sa consommation. Une réduction de la consommation à 50 litres par douche, permet d’économiser 45 000 litres d’eau chaude pour une famille de 4 personnes.

objets-connectes-consommacteur-transition-energetique

Maîtriser sa dépense électrique grâce aux compteurs communicants

Plus généralement, un compteur électrique communicant comme Linky en France, est un outil de choix pour réussir la transition énergétique. D’abord au niveau des particuliers, qui pourront suivre leur consommation, son évolution, les appareils électriques les plus gourmands, comparer leurs habitudes à d’autres foyers équivalents – et ainsi repérer comment faire des économies d’énergie.

objets-connectes-consommacteur-transition-energetique

Ensuite au niveau des opérateurs et gestionnaire réseau, les données transmises par les compteurs communicants permettent d’adapter au mieux la production d’électricité à la demande.

Mais seul un consomm’acteur peut réellement maîtriser sa consommation

L’ensemble de ces objets connectés permettent de contrôler sa dépense d’énergie : c’est un enjeu financier pour les foyers, qui pourront économiser quelques dizaines d’euros par mois, mais avant tout un enjeu environnemental – car c’est bien l’empreinte carbone du logement qui sera réduite. Un logement qui consomme moins d’énergie est meilleur pour l’avenir de la planète.

Mais ces objets ne sont que des outils. Pour réellement réduire la consommation, il faut que le citoyen les utilise. Les objets connectés donnent l’information, un accompagnement peut expliquer comment transformer cette information en actes pour devenir plus sobre.

Mais ces actes, seul le consommateur peut les accomplir. Et penser qu’un acte isolé n’est qu’une goutte d’eau, c’est oublier que la France compte des millions de gouttes d’eau, et le monde des milliards. Pour réussir la transition énergétique, le consommateur doit devenir consomm’acteur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here