L’édition 2018 du salon IFA de Berlin a livré, comme tous les ans, son lot d’innovations grand public pour la domotique et la maison connectée. Assistant de pilotage, éclairage, thermostat, solutions domotiques complètes : il y en avait pour tous les goûts. Florilège.

L’IFA Berlin (Internationale Funkausstellung Berlin, ou “salon international de la radiodiffusion de Berlin” en français), le salon phare de l’électronique grand public, a tenu son édition 2018 du 31 août au 5 septembre. Durant six jours, les principaux fabricants d’appareils domotiques ont présenté leurs innovations. Si le salon n’a révélé aucun produit bouleversant les codes actuels (comme le radiateur connecté à batterie de Netatmo au CES 2017), plusieurs nouveautés sont à noter.

Lenovo s’aventure dans la domotique, avec un positionnement entrée de gamme

Rayon nouveauté, il convient d’ailleurs d’accueillir un nouveau venu dans le monde de la maison connectée : le fabricant chinois Lenovo (connu surtout pour ses ordinateurs et ses smartphones) vient d’entrer dans la danse, en restant fidèle à sa stratégie habituelle : proposer des produits à un tarif réduit, mais d’un excellent rapport qualité-prix.

salon-ifa-2018-nouveaux-domotiques

La marque a présenté son assistant vocal personnel dédié à la domotique, ainsi que trois objets connectés compatibles, une prise, une ampoule et une caméra. Lenovo annonce des objets simples, qui seront les moins chers du marché, tout en étant compatible avec les principaux assistants vocaux.

Fibaro présente quatre nouveautés

Le fabricant qui proposait le plus de nouveaux produits domotiques durant cet IFA était probablement Fibaro, le spécialiste polonais de la maison intelligente, qui complète sa gamme de quatre nouveaux objets connectés.

Les deux premiers sont une alarme intelligente, SIREN, et un procédé de programmation des rubans LED. Du coté de l’énergie, Fibaro présente une déclinaison pour Apple HomeKit de sa tête thermostatique Z-Wave, qui permet de contrôler à distance chaque radiateur individuellement.

Le Smart Implant de Fibaro : transformer vos vieux appareils en objets connectés

Le dernier est sans doute le plus notable, il s’agit d’une amélioration du FGBS : désormais nommé Smart Implant, il permet de transformer presque n’importe quel appareil électronique en un objet intelligent capable d’intégrer une solution domotique.

salon-ifa-2018-nouveaux-domotiques

Le Smart Implant permet ainsi de rendre pilotable et intelligent un appareil ancien mais encore opérationnel. Chaque module fonctionne comme deux boutons on/off physiques ; si votre appareil possède plus de deux boutons que vous voulez commander, vous pouvez utiliser plusieurs modules. Il faut maîtriser les bases de l’électricité et de l’électronique pour pouvoir brancher un Smart Implant, raison pour laquelle il est recommandé aux bricoleurs avertis et aux professionnels de la domotique, qui peuvent offrir à leurs clients une intégration de leurs anciens appareils dans leur nouvelle maison intelligente.

Z-Wave.me présentent de nouveaux outils pour les professionnels de la domotique

Toujours pour les professionnels, Z-Wave.me a présenté plusieurs produits permettant de faciliter la mise en place d’un protocole Z-Uno pour piloter une installation domotique. Le premier est une carte mère que l’on peut configurer en emboitant des fiches, sans aucune soudure : simple et bien plus modulable !

salon-ifa-2018-nouveaux-domotiques

Z-Wave.me a également développé deux boitiers permettant d’intégrer Z-Uno directement dans un tableau électrique, intérieur ou extérieur. Enfin l’entreprise a présenté une interface permettant de faciliter la programmation de la maison connectée, notamment en créant un code source automatiquement en fonction de vos besoins.

A l’IFA 2018, Tado présente son thermostat V3+, qui contrôle la qualité de l’air

Tado a, de son coté, présenté un thermostat connecté, le V3+ – rien de nouveau, a priori, sous le soleil, ce type d’appareil est désormais proposé par la totalité des marques oeuvrant dans la domotique. Mais le gros plus du V3+ est qu’il intègre un module de gestion de la qualité de l’air intérieur. Il vous indique ainsi en temps réel des conseils pour allier économies d’énergies, confort thermique et renouvellement de l’air, notamment en vous indiquant les bons moments pour aérer votre logement.

Rappelons que la qualité de l’air intérieur est, bien souvent, inférieure à celle de l’extérieur, et que cette pollution invisible est responsable de milliers de morts prématurées tous les ans, dans l’Union Européenne.

Philipps : de l’éclairage Hue, encore de l’éclairage Hue, toujours de l’éclairage Hue

De son coté Philipps a présenté une flopée de nouvelles lampes et barres d’éclairage, modulables et pilotés à distance par le protocole Hue. Si l’on est le plus souvent davantage dans l’esthétique et la décoration que dans la pure maîtrise de l’énergie, ces produits restent contrôlable et programmable, donc parfaitement intégrables dans une logique de réduction de la consommation d’une maison.

salon-ifa-2018-nouveaux-domotiques

Bonne nouvelle, également, pour les ouvertures des normes : Philips a annoncé un partenariat avec plusieurs fabricants d’interrupteurs, afin qu’ils en proposent des compatibles avec le protocole de pilotage Zigbee utilisé par Philipps, Hue.

Bosch reste seul dans son protocole

En revanche, Bosch n’entend pas ouvrir son protocole à d’autres marques ; non seulement ses objets connectés ne sont pilotables que par son système Smart Home, mais ce dernier demeure incapable de piloter directement les objets connectés d’une autre marque, imposant de passer par Internet pour le faire. De nombreux observateurs attendent du spécialiste de l’électroménager qu’ils s’ouvrent aux autres, car c’est ce que les utilisateurs attendent aujourd’hui, mais Bosch semble décidé à rester seul dans son univers.

C’est d’autant plus dommage que le groupe présentait à cet IFA des nouveautés intéressantes, notamment un détecteur qui permet d’analyser la qualité de l’air, le bruit ambiant et la luminosité.

Seule bonne nouvelle : les dernières chaudières et pompes à chaleur du groupe seront prochainement intégrées à son protocole domotique.

La commande vocale, alpha et omega de l’IFA 2018

De façon plus générale, ce salon a été marqué par une généralisation des commandes vocales et des assistants personnels, devenus, comme on pouvait s’y attendre, une nécessité pour crédibiliser un outil connecté. Le pilotage énergétique de la maison est pour demain, et la maison obéira davantage à la voix qu’à la télécommande.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.