Le Québec s’éveille à la smart city, les initiatives se multiplient dans une région où la population est en demande de solutions intelligentes. Montréal a été lauréate du prix Smart Cities Award 2017, Saguenay vient de lancer un projet centré sur le citoyen, la petite ville de Magog se veut le laboratoire de la smart city verte… Plongée dans la vision qu’on nos cousins québécois de la ville intelligente.

Au départ, un constat : la population urbaine du Québec est friande de nouvelles technologies, et souhaite clairement la mise en place de solutions smart city. Publié en février 2017, un baromètre OVH déterminait que les habitants des six plus grandes agglomérations du Québec (Montréal, Québec, Saguenay, Trois-Rivières, Sherbrooke et Gatineau) estimaient, pour 68% d’entre eux, que leur ville n’était pas assez intelligente.

Près de 9 québécois urbains sur 10 veulent des villes intelligentes

L’immense majorité de ces urbains (89%) trouvent par ailleurs important ou très important que les villes développent des stratégies intelligentes. En la matière, le centre-ville de Montréal se distingue doublement : c’est la ville pour laquelle la part de population estimant que ces stratégies sont « très importantes » est la plus forte, et de loin (44% contre 31% pour la seconde ville, Gatineau) ; c’est également celle dont la population est la plus critique avec l’offre déployée au moment de l’enquête : seul 28% de la population estime que leur ville est intelligente.

Parmi les motivations qui poussent une ville à devenir intelligente, une proposition domine largement les autres dans ce baromètre (41% de réponse favorable) : développer une économie prospère qui mise sur l’innovation collaborative, les technologies de pointe, l’audace et la créativité de ses citoyens.

ville-intelligente-quebec-smart-1

Toujours selon les urbains su Québec, les trois secteurs a privilégier sont :

  • l’utilisation d’applications et d’outils numériques pour gérer le transport, la sécurité, l’eau et les infrastructures
  • la communication en temps réel avec les citoyens
  • le développement de technologie urbaine au service des citoyens, adaptées à leurs besoins

« Si les villes améliorent leur offre intelligente, les Québécois répondront présents! »

L’enquête interrogeait également l’usage que font les Québécois des nouvelles technologies : 95 % d’entre eux utilisent plusieurs fois par semaine des courriels, 79 % des réseaux sociaux, 45 % l’hébergement de fichiers en infonuagique et 36 % des sites d’achat en ligne. « L’usage de technologies intelligentes est bien ancré chez les Québécois », note Cédric Combey, vice-président, ventes et marketing chez OVH Canada. « Si les villes améliorent leur offre intelligente, les Québécois répondront présents! »

Et les villes semblent avoir écouté leur population, puisqu’un an après la publication de ce baromètre, plusieurs initiatives d’ampleur ont vu le jour ou se sont concrétisées.

Montréal est la plus grande ville du Québec, la capitale régionale des technologies numériques – et, assez logiquement, comme nous l’avons vu, celle pour laquelle la demande en solutions intelligentes est la plus forte, celle où l’offre actuelle décevait le plus les citoyens.

Montréal, à l’écoute de sa population, dans une démarche participative

Mais la ville a su se montrer à l’écoute d’une population exigeante : déterminée à devenir un exemple en matière de smart city, la municipalité a créé un projet associé à un portail internet, « Montréal, intelligente et numérique ». Mêlant les initiatives industrielles, les propositions de start-up de l’écosystème local et les idées citoyennes, ce projet a pour vocation de dégager des solutions concrètes correspondant à un réel besoin de la population.

ville-intelligente-quebec-smart-1

Près de 70 projets sont en cours de développement, dans un esprit collaboratif et local, correspondant au goût et au tempérament d’une ville déjà largement connectée. Sur ces 70 projets, une trentaine sont en phase de développement ou de test, une quarantaine en phase de déploiement.

Ils concernent notamment les services publics numériques (11 projets), le WiFi public (14 projets), la démocratie participative (14 projets), le développement économique (9 projets), le réseau grande vitesse (5 projets) et la mobilité intelligente (14 projets).

Montréal, leader nord-américain de la mobilité électrique et durable

La mobilité, c’est justement le domaine dans lequel la ville s’est le plus distinguée : elle a même été récompensée du Smart Cities Award 2017 de la Fédération internationale de l’automobile (FIA), en marge de la première course de Formule E courue dans la ville. Ce prix récompense la ville la plus innovante en matière de mobilité durable et intelligente.

Montréal souhaite en effet devenir le leader de l’Amérique du Nord en terme d’électrification des transports et de la mobilité, dans le cadre de sa Stratégie d’électrification des transports 2016-2020. L’industrie du véhicule électrique emploie, dans le grand Montréal, 3 000 travailleurs, au sein d’une quarantaine d’entreprises et d’une trentaine de centres de recherche spécialisés.

ville-intelligente-quebec-smart-1

Pour renforcer encore ce secteur émergent, la ville a créé pour un Institut de l’électrification et des transports intelligents, et se positionne en leader mondial de la recherche sur les véhicules autonome. Montréal profite en cela de son engagement très fort dans les technologies d’intelligence artificielle, elle est notamment la ville du monde disposant du plus grand nombre de chercheurs en deep learning, soutenue par de solides investisseurs publics et privés.

Une amélioration de tout le système de transport

Au-delà, la ville est en train de révolutionner son système de transports en commun, notamment via son Centre de gestion de la mobilité urbaine (CGMU), et déploie des efforts conséquents pour améliorer la sécurité routière par des outils numériques dédiés. La ville a également mis en place un système de stationnement intelligent, et développe une application déterminant les places disponibles.

Montréal travaille également sur la gestion du trafic en temps réel, via des capteurs, des collectes de données, une plateforme de contrôle, des feux de signalisation connecté et programmables – et une application proposant le trajet le mieux adapté à la situation actuelle en ville.

ville-intelligente-quebec-smart-1

Cette question de la mobilité n’est bien évidemment qu’un versant de la révolution numérique en cours dans la métropole québécoise.

Montréal n’est d’ailleurs pas la seule ville à développer des solutions intelligentes : si toutes les métropoles s’y sont attelés, deux cas particuliers aiguisent notre attention, deux plus petites villes, que nous découvrirons dans la suite de notre étude, la semaine prochaine.

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here