Le salon automobile de Pékin, qui s’est tenu fin avril 2018, a été l’occasion de vérifier que le gigantisme du marché automobile chinois, couplé à la volonté de la Chine d’imposer la mobilité propre, créait bien un effet d’entraînement chez tous les constructeurs automobiles.

Certains grands constructeurs automobiles européens freinent le développement de leur stratégie d’électrification, par crainte que la mainmise chinoise sur le secteur des batteries n’offre un avantage décisif à la Chine sur le secteur automobile.

Des quotas de véhicules électriques sur le marché automobile chinois

Paradoxe (ou pas) : la volonté des grands constructeurs automobiles de tenir leur rang sur le marché chinois (premier marché automobile mondial, avec 28,9 millions de véhicules vendus en 2017) les pousse à développer des modèles électriques ou hybrides produits en Chine, pour satisfaire aux exigences des autorités chinoises.

En effet, le régime chinois a présenté en septembre 2017 les futurs quotas de voitures « à énergie nouvelle » (« NEV »), c’est à dire les véhicules électriques et hybrides rechargeables. Ils devront représenter un minimum de 10% des ventes de voitures neuves en 2019, et 12% dès 2020 ; l’objectif est d’atteindre les 20% de ventes de NEV sur le marché automobile chinois en 2025.

En 2017, 777 000 voitures NEV se sont écoulées en Chine, en augmentation de 53% par rapport à 2016, pour un total de 2,8% du marché. Un pourcentage qui devra pratiquement être multiplié par quatre pour satisfaire aux quotas.

Les grands constructeurs en ordre de marche pour garder leur place en Chine

Le point crucial de ces quotas est qu’ils s’appliquent pour chaque constructeur : ainsi, n’importe quel grand groupe automobile présent en Chine devra vendre un NEV sur dix véhicules dès l’année prochaine, sous peine de très fortes amendes. Cette annonce a suffi à muscler la stratégie électrique de nombre de constructeurs. Le salon automobile de Pékin, qui s’est tenu fin avril 2018, a été l’occasion de le vérifier.

Nissan a notamment présenté sa première voiture électrique produite en Chine, la Sylphy Zero Emission, qui affiche une autonomie de 338 km. « C’est la nouvelle étape de notre stratégie avant le lancement de 20 modèles électrifiés sur cinq ans », détaille Jose Munoz, directeur de la performance chez Nissan.

vehicules-electriques-revolution-chine

Ford a dévoilé son premier modèle NEV destiné au marché chinois, pendant que Toyota annonçait qu’il commercialisera dix nouveaux modèles électrifiés spécifiques à la Chine, dont un intégralement électrique. Citroën, de son coté, a présenté sa E-Elysée, une berline 100% électrique, qui sera lancée en Chine à partir de 2019.

vehicules-electriques-revolution-chine

Volvo a pour sa part confirmé son renoncement aux moteurs thermiques : « C’est la première fois que Volvo ne présente que des modèles électrifiés [électrique et hybride, ndlr] sur son stand » expose Hakan Samuelsson, le président de Volvo.

Volkswagen investit massivement dans les voitures électriques en Chine

Mais la plus grande entreprise de communication (et d’engagement) est venue de Volkswagen : « Le marché chinois sera le plus grand du monde pour la mobilité électrique et nous devons accélérer les choses » a déclaré Herbert Diess, le nouveau PDG du groupe automobile.

vehicules-electriques-revolution-chine

Pour s’engouffrer dans la brèche ouverte par les autorités chinoise, Volkswagen veut faire les choses en grand : 15 milliards d’euros d’investissements d’ici 2022, construction d’au moins six usines dédiées aux modèles électriques en Chine, lancement d’une marque, SOL, en partenariat avec le constructeur chinois Anhui Jianghuai Automobile, un objectif de 40 modèles différents d’ici 2026…

« Le futur sera déterminé par l’électrification des voitures, la technologie informatique, notamment l’intelligence artificielle, la mobilité intelligente et la conduite autonome, et nous voulons être à la tête de ces domaines », a précisé Jochem Heizmann, PDG de la branche chinoise de Volkswagen. Comme si le groupe voulait vraiment faire oublier le dieselgate, et s’offrir une nouvelle virginité à la sauce de l’électro-mobilité et des technologies de pointe.

Les constructeurs chinois en pôle position sur la mobilité électrique

C’est que les tendances de sont pas vraiment favorables aux grands constructeurs internationaux : leur part de marché, en Chine, est tombée pour la première fois sous les 55% – et, concernant les fameux NEV, les constructeurs chinois dominent le marché de la tête et des épaules.

Durant le salon, le constructeur chinois BAIC présentait une nouvelle version de son EC Séries, la voiture électrique la plus vendue en Chine – et donc dans le monde.

vehicules-electriques-revolution-chine

L’objectif des autorités chinoises est de continuer de profiter de leur avance sur la mobilité électrique pour dominer le marché mondial quand il explosera, dans une poignée d’années. Maintenir leur domination sur le marché chinois des NEV est donc fondamental. Cette volonté de développer à très grande échelle la mobilité électrique correspond à plusieurs ambitions chinoises : réduire les émissions de gaz à effet de serre et la pollution, donner une avance technologique au pays sur la mobilité de demain, ne plus dépendre (ou nettement moins) des importations de pétrole étranger.

Les grands constructeurs internationaux doivent maintenir leurs efforts s’ils ne veulent pas être submergés par la vague chinoise – qui ne se limite pas à la question centrale des batteries, car sur tous les autres aspects de l’électro-mobilité et de la voiture de demain, la Chine se présente déjà en potentiel leader mondial.

Elle pousse ainsi les autres pays à accélérer leur stratégie pour ne pas être en reste une fois le marché parvenu à maturité : aiguillon, adversaire commercial, modèle – la Chine est au centre du développement de la mobilité propre dans le monde.

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.