L'Inde et la France ont lancé un programme commun d’une valeur potentielle d’1 milliard de dollars (884 millions d’euros) pour aider les pays en développement à exploiter pleinement leurs ressources solaires pour la production d’énergie propre, et afin de répondre « au plus grand défi de l’histoire de l’Humanité ».

L’Alliance Solaire Internationale : une étroite collaboration franco-indienne

Le ministre indien de l’Energie Piyush Goyal et la ministre française de l'Environnement Ségolène Royal ont annoncé vendredi, lors d'une grande réunion internationale, le lancement d’un programme de financement solaire d’un milliard de dollars visant à simplifier le lancement des projets pour les membres de l'Alliance Solaire Internationale (ASI).

Lors de ce sommet, qui a rassemblé des représentants de plus de 25 pays dont les États-Unis, le Brésil, le Bangladesh et le Nigeria, Piyush Goyal a déclaré que les initiatives lancées par l’ASI étaient une « réponse au probable plus grand défi de l’histoire de l'Humanité ».

Au-delà du fait de produire de l’énergie propre et du souci climatique, l'exploitation de l'énergie solaire est également bénéfique à la sécurité énergétique, a-t-il ajouté.

Ségolène Royale a pour sa part déclaré : « Je tiens à saluer l’Inde pour son exceptionnelle coopération avec la France. »

Les pays membres de l'ASI peuvent compter sur la France et l'Inde dans le cadre de programmes pour « l'énergie du futur », a ajouté la ministre.

Piyush Goyal a affirmé qu'il était convaincu que les programmes en cours et futurs permettront de rendre les projets solaires financièrement abordables, et serviront les intérêts des communautés agricoles dans les pays membres de l'ASI.

Détaillant les avantages dont certains pays de l’ASI disposent concernant le solaire, il a également déclaré que le développement de cette énergie renouvelable offrirait des avantages d'échelle conduisant à : une réduction des prix ; la promotion de la collaboration dans la recherche et le développement ; ainsi qu’un déploiement des technologies solaires plus ample.

L'ASI a pour but de promouvoir « un objectif commun de développement des initiatives solaires », a-t-il ajouté.

L'ASI, qui a été lancée l'an dernier lors de la COP21 par le Premier ministre indien Narendra Modi et le président François Hollande, vise à permettre aux pays riches en ressources solaires situés entre le tropique du Cancer et le tropique du Capricorne, dont beaucoup ont au moins 300 jours de soleil par an, de partager des défis et des opportunités communes.

Au cours de la visite de François Hollande en Inde en janvier dernier, les deux dirigeants ont posé la première pierre du siège de l’ASI à Gurgaon, une ville du sud-ouest de New Dehli.

source

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here