La société informatique Cisco vient de lancer un cloud dédié aux villes intelligentes afin de collecter, analyser et partager des données.

Développer un projet smart city implique généralement une volonté d’améliorer la qualité de vie des populations en récoltant des données sur les habitudes de vie et de consommation des individus à l’aide de capteurs interconnectés ou d’autres appareils électroniques.

 

Les multiples problèmes rencontrés en milieu urbain, qu’ils relèvent de la sécurité ou du trafic autoroutier par exemple, peuvent être gérés en utilisant les données recueillies afin de gagner en efficacité et ainsi mieux appréhender ces difficultés.

 

Seulement, toutes ces données doivent être redirigées vers un endroit où elles peuvent rester accessibles afin d’être facilement utilisées par les différentes intervenants, publics ou privés, et cela à tous moments.

 

Pour répondre à ce besoin essentiel, l’entreprise américaine Cisco viens d’annoncer le lancement de sa Smart+Connected Digital Platform, présentée lors du dernier salon Smart City Expo World Congress qui se déroulait la semaine dernière à Barcelone.

 

Aujourd’hui, le nouveau service cloud de la société est déployé dans plusieurs villes à travers le monde : Kansas City aux États-Unis, Copenhague au Danemark, Jaipur en Inde, Adelaïde en Australie.

 

Une plateforme multi-usage

 

Selon Cisco, cette nouvelle solution va permettre de rompre les silos intergouvernementaux qui empêchent parfois certains départements de communiquer avec d’autres départements et de comprendre leurs priorités de développement, un facteur régulièrement perçu comme un frein majeur à l’adoption des projets smart cities.

 

À Kansas City, où Cisco a déjà participé au déploiement d’un service de Wi-Fi public, le nouveau cloud est exploité pour « créer une plateforme ouverte destinée à l’innovation avec un écosystème de partenaires qui vont être en mesure de nous aider à définir les éventuels problèmes et à identifier les solutions » a déclaré Ashley Hand, Directrice des systèmes d’information de la ville.

 

Au Danemark, le projet est utilisé pour contrôler et appréhender les problèmes liés à la qualité de l’air. « En utilisant des capteurs et des systèmes de management digital, nous pouvons espérons gagner en neutralité carbone » a indiqué Niels Carsten Bluhme, responsable de l’Environnement, de la Culture et de l’Emploi pour la municipalité d’Albertslund.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here