Voilà deux ans que la réglementation de l’UE et les lignes directrices sur l’étiquetage obligatoire des systèmes de chauffage et chauffes-eau dans tous les États membres sont entrées en vigueur et LabelPack A +, projet européen soutenant l’introduction de l’étiquette sur ce marché, fait état d’un bilan mitigé à propos de la mise en œuvre.

Ne pas rester une « opportunité manquée »

La réglementation exigeait que toutes les nouvelles solutions et produits de chauffage de l’eau et de l’espace d’une capacité allant jusqu’à 70KW soient étiquetés d’une notice d’information sur leur efficacité énergétique.

Ces étiquettes permettent aux consommateurs de connaître l’efficacité énergétique d’un système combinant plusieurs périphériques (étiquette d’ensemble ou de paquet), de façon à illustrer l’efficacité globale du système lorsqu’il est combiné avec des systèmes d’énergie renouvelable, tels que l’énergie solaire thermique.

« L’étiquette de paquet est un concept intéressant, avec le potentiel d’autonomiser les consommateurs en ce qui concerne leurs décisions d’achat pour les solutions de chauffage, facilitant ainsi l’évaluation des offres les plus efficaces et durables », affirme Pedro Dias, secrétaire général de Solar Heat Europe (ESTIF). « Néanmoins, cette idée risque de se transformer en opportunité perdue en raison de problèmes de mise en œuvre ».

Le projet a récemment été évalué, et selon l’analyse qui a été faite, l’engagement limité des autorités publiques résultant d’une absence de campagnes d’information et d’initiatives de surveillance du marché, conjugué au manque d’intérêt des acteurs du marché, tels que les installateurs de systèmes de chauffage, a entraîné une mauvaise prise en compte de ce système d’étiquettes.

« Nous savions que cette solution avait des lacunes, ne reflétant pas de façon adéquate la valeur ajoutée des options de chauffage solaire et n’abordant pas le sujet de la rénovation des systèmes existants », poursuit Pedro Dias. « Pourtant, nous nous attendions à ce que ces étiquettes sensibilisent les consommateurs et promeuvent un remplacement planifié des systèmes anciens, inefficaces et polluants ».

« Renforcer l’idée de contribution positive des systèmes renouvelables dans les systèmes de chauffage, en soulignant ses avantages, donnerait un message clair aux consommateurs et conduirait leur faire envisager d’acheter des solutions de chauffage renouvelable », ajoute Jörg Mayer, directeur général de l’Association solaire allemande (BSW-Solar).

source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here