Au regard de la taille de leurs derniers investissements, il semblerait que les fonds de pension américains ou d'ailleurs disposent d'un appétit insatiable pour les fermes solaires. Les chiffres annoncés sont évocateurs : les sommes investies peuvent aller d'une dizaine de millions à quelques milliards d'euros.

Les retours sur investissement sont, il est vrai, assez exceptionnels, variant de 12 mois à près de quarante années, soit le cycle de vie moyen d'une ferme solaire. Au final, il s'agit d'un investissement sans surprise, donc très prisé par les gestionnaires de caisses de retraite, qui se précipitent actuellement pour mettre en place des sociétés juridiques distinctes afin d'investir dans les énergies renouvelables, et ainsi réserver de l'argent pour le développement de fermes solaires encore au stade de projet, en financer la construction et bénéficier ensuite d'actifs sur le long terme. Les fermes solaires sont, en effet, devenues l'un des produits les plus recherchés par les fonds de pension après les placements classiques.

Les centrales solaires se sont révélées comme étant l'un des placements avec le risque le plus faible et le rendement le plus élevé pour les Fonds commun de créances sur le marché des fonds de pension. Autre fait intéressant : aux Etats-Unis, les gestionnaires de fonds de pension les plus prestigieux ont noué des partenariats avec les développeurs de projets solaires.

Un fonds de pension peut se permettre d'atteindre un taux de rendement très élevé en utilisant un modèle mixte par lequel il va investir dans toutes les étapes du processus d’édification d'une ferme solaire, depuis son développement à sa construction, puis durant l'étape de livraison, qui donne lieu à un contre-remboursement, et enfin, par la propriété finale des actifs qui rapporteront de l'argent sur le long terme. Selon les observateurs, un fonds perçoit un retour sur investissement multiplié par deux ou trois durant la phase de développement du projet, qui dure généralement 12 mois, puis atteint ensuite un taux de rendement de 10-20% durant la phase de construction, ce qui permet d'affirmer que la compensation peut-être exceptionnelle en cas d'investissement.

A quand des fonds de pension à la française ?

Pour rappel, un fonds de pension (ou fonds de retraite) est un fonds d'investissement spécifique à la retraite par capitalisation. C'est l'outil de l'épargne-retraite. C'est un organisme de Placement Collectif (OPC) gérant collectivement en capitalisation les retraites et l'épargne salariale. Les fonds de pension sont alimentés par l'épargne des salariés et souvent complétés par l'entreprise, et versent des pensions.

En France, l'arrivée de ce genre de système est programmée pour ce début 2017. Le ministre des Finances Michel Sapin promet une publication prochaine des textes d'application pour que des Fonds de retraite professionnelle (FRPS) puissent être créés. Le régime prudentiel devrait être assoupli afin de permettre aux assureurs gérant ce type de fonds de pouvoir investir plus facilement dans des actions. Plusieurs dizaines de milliards d'euros iraient ainsi vers les entreprises 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here