Des scientifiques de l’Université Chalmers de Technologie, en Suède, affirment qu’un ensemble de nouvelles avancées technologiques via la gazéification généralisée de la biomasse présente un énorme potentiel pour la transition vers les énergies renouvelables.

Dix ans de recherche

Après dix ans de recherche sur la gazéification de la biomasse, les chercheurs de l’Université Chalmers de Suède estiment qu’ils ont ouvert la voie à des changements radicaux dans le secteur de l’énergie, qui pourraient être appliqués à de nouvelles installations (usines) existantes dans le monde entier.

La technologie en question n’est en elle-même pas nouvelle, impliquant de la biomasse convertie en gaz à haute température. Ce gaz peut ensuite être raffiné en produits finis qui sont actuellement fabriqués à partir de pétrole et de gaz naturel.

L’équipe de recherche de Chalmers a dorénavant démontré que le produit final possible peut être du biogaz, et que ce dernier peut remplacer le gaz naturel dans les réseaux de gaz existants.

« Le potentiel est énorme », a déclaré Henrik Thunman, professeur de technologie de l’énergie à l’Université Chalmers. « En utilisant uniquement les centrales énergétiques suédoises déjà existantes, nous pourrions produire des carburants renouvelables équivalant à 10% du carburant du marché mondial de l’aviation si une telle conversion était pleinement mise en œuvre. »

source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here