Une jeune entreprise basée à Grenoble a mis au point un radiateur intelligent, alternative moderne au convecteur classique. Ce dernier est équipé d'une batterie et présente des caractéristiques qui lui ont permis de remporter le prix « Vitrine de l’Innovation » lors du salon Pollutec 2016.

Des recherches publiées par l'INSEE en 2015 démontrent que plus d'un ménage français sur cinq est victime de précarité énergétique. C'est ce phénomène qui a poussé les fondateurs de Lancey Energy Storage, start-up grenobloise, à mettre au point cet équipement de chauffage intelligent.

Pour Raphaël Meyer, président de cette start-up, le fait d'avoir inclus un système de stockage dans le radiateur permet à terme de faciliter l'intégration des énergies renouvelables.

Ainsi, le radiateur embarque une batterie au lithium qui stocke suffisamment d'énergie pour lisser les pics de consommation quotidiens (entre 18h et 20H). Pour l'optimisation de sa consommation, le radiateur communique avec le compteur intelligent Linky, mais est également capable d'interagir avec un boîtier Wifi. Au final, les données de consommation vont pouvoir être plus précises et personnalisées selon les usages du foyer. Une aide non-négligeable dans la course aux économies d'énergie.

Selon Lancey Energy Storage, une des premières possibilités d'économie concerne le fonctionnement intrinsèque de la batterie, qui optimise elle-même les pertes. Pour les spécialistes des domaines de la maîtrise de l'énergie et de la rudologie , cela s'appelle la « chaleur fatale », qui représente une perte de 15% d'énergie. Mais le système de Lancey permet de la valoriser, assure Raphaël Meyer. Le coût global du radiateur est également moindre grâce à l'absence de moduleur, une pièce onéreuse qui favorise l'usure des appareils de chauffe classiques.

Le radiateur Lancey est ainsi un élément essentiel des smart grids de demain, car il produit une interaction en le distributeur d'électricité et le consommateur final. La batterie peut par exemple se recharger à la demande du réseau hors des périodes de pointe afin de limiter la surcharge.

Une facture divisée par deux

Les tests montrent que le radiateur Lancey consomme 30% d'énergie de moins qu'un radiateur classique, ce qui permet au final de diviser par deux la facture de chauffage, de quoi réfléchir à cet investissement. Le modèle sera lancé très prochainement, avec dans un premier temps une distribution par lots, auprès de bailleurs. 

Lancey espère vendre 2 000 unités en 2017, pour accélérer en 2018, avec un objectif de 10 000 unités à écouler.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here