Un débat récemment organisé par le Comité économique et social européen (CESE) a mis l'accent sur la nécessité de mettre en place des pratiques d'élimination des déchets de manière intelligente et un soutien du développement de l'industrie du biogaz.

Le message principal de cet événement était en quelque sorte que la création d'une économie vraiment circulaire implique la mise en œuvre intégrale d'un système de hiérarchisation des déchets, commençant par la thématique de la prévention.

La transformation des déchets en énergie repose sur une logique justifiable, mais le rôle de la prévention n'est pas à mettre de côté. "Il est nécessaire que l'accent soit placé sur la prévention, la réutilisation et le recyclage des déchets, tandis qu'à la fin de la chaîne, les pratiques prometteuses comme la transformation en biogaz doivent être développées", ont notamment affirmé les participants de ces débats.

Cette réflexion intitulée « Déchets énergétiques au sein de l'économie circulaire », a été organisée par le CESE le 15 mai dernier à Bruxelles, elle a offert la possibilité à des experts des organisations de la société civile et des associations professionnelles de participer au rapport que le CESE rédige actuellement, nommé « Le rôle des déchets dans l'économie circulaire ». Ces entretiens ont notamment mis au jour le potentiel du secteur et les faiblesses de la législation en vigueur, présentant en outre d'éventuels nouveaux moyens de transformation des déchets en énergie.

« La transition vers une économie circulaire totale ne sera possible que si nous définissons des ambitions et objectifs de prévention (tels que l'éco-conception), la réutilisation et le recyclage, mais il ne faut pas non plus oublier l'importance des incitations économiques pour atténuer les coûts de mise en œuvre des actions », a déclaré Cillian Lohan, rapporteur auprès du CESE.

Les participants ont critiqué la portée jugée trop étroite de la communication de la Communication européenne, qui ne s'intéresse qu'aux déchets municipaux, et ont exhorté les décideurs politiques à veiller à ce que les objectifs en matière de gestion des déchets ne soient pas atténués en se focalisant désormais au maximum sur le potentiel de récupération d'énergie des déchets commerciaux et industriels.

Hierarchisation des déchets et éco-conception

Au sujet de la hiérarchisation des déchets, les discussions ont mis en avant l'urgence de certains progrès à mettre en œuvre, avec en premier lieu l'établissement de règles et orientations en matière d'éco-conception qui pourront aider au développement de produits plus durables et pouvant être réparés, remanufacturés, mis à niveau ou, si plus aucune option n'est disponible, démantelés et recyclés.

Les capacités de traitement des déchets sont inégalement réparties entre les États membres de l'Union européenne, certains pays du Sud et d'Europe centrale et orientale récupérant la plupart de leurs déchets alors que certains pays du Nord souffrent de surcapacités. Les discussions ont également souligné le fait que les fonds publics devraient contribuer pleinement à la mise en œuvre de la hiérarchisation des déchets, particulièrement les fonds de l'UE.

Ce rapport-avis du CESE sera adopté lors de la session plénière du CESE en juillet prochain, de même qu'un autre sur l'éco-conception pour la période 2016-2019.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here