Basé au Luxembourg, le Tribunal de l'Union européenne a rejeté ce mardi 28 février une demande d'annulation des droits antidumping imposés sur les panneaux solaires chinois en 2013.

Des panneaux trop largement subventionnés

Cette requête avait a été déposée par 26 entreprises faisant valoir que l'augmentation des taxes à l'importation dans le bloc européen à 28 sur les panneaux solaires et la technologie photovoltaïque connexe mettait à mal les efforts de lutte contre le changement climatique.

La croissance des tarifs de l'imposition a été mise en place à la suite d'une longue enquête de deux ans menée par la Commission européenne, qui a constaté que Pékin avait trop largement subventionné les fabricants chinois, ce qui leur permet de vendre des panneaux sur le continent européen à un prix bien inférieur à leur valeur marchande réelle.

Les droits antidumping et anti-subventions ont un taux moyen de 47,7%.

Dans une déclaration écrite, le Tribunal a déclaré qu'il « confirme la validité » des mesures.

Cependant, le sort de ces droits de douane est incertain à long terme. Depuis 2013, la Commission européenne adopte une position modérée. Plus tôt au mois de février, celle-ci a proposé de réduire la prolongation, initialement de 18 mois, de ces droits avant de les éliminer éventuellement.

source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here