Devenue depuis 2015 le premier producteur mondial d’énergie solaire photovoltaïque, la Chine va renforcer son leadership, grâce à une vigoureuse politique publique de soutien à cette filière. Premier producteur mondial de gaz à effet de serre, le pays ambitionne d’intégrer 20% d’énergies renouvelables dans son mix énergétique d’ici 2030, et va pour cela continuer de multiplier les parcs photovoltaïques sur l’ensemble de son territoire. Tour d’horizon d’un pays en pleine révolution verte.

Les annonces se multiplient depuis le début de l’année 2017 concernant le photovoltaïque en Chine. La plus symbolique est l’affirmation que les extensions de la centrale du plateau du Qinghai en feront sous peu la plus grande centrale photovoltaïque du monde, devançant la centrale indienne de Kamuthi.

En cours de construction depuis 2013, ce projet au gigantisme assumé, situé dans la région autonome du Tibet, s’étend déjà sur 27 km2mais va continuer à grandir : à terme cette centrale photovoltaïque atteindra les 850 MW de puissance, soit de quoi alimenter 200 000 foyers. La Chine y a déjà investi 721,3 millions de dollars.

La plus grande centrale photovoltaïque du monde sera chinoise

Dans le même temps, un nouveau projet pharaonique s’est mis en place : China Minsheng Investment Corp., une entreprise créée il y a deux ans et demi, soutenue par de généreuses subventions, a démarré le chantier d’une centrale qui battra un nouveau record du monde. Situé dans une zone désertique du Ningxia, une région peu développée du centre de la Chine, cette centrale photovoltaïque atteindra une capacité dépassant les 2GW, sur des milliers d’hectares.

energie-photovoltaique-chine-monde

Effets d’annonce : photovoltaïque flottant, éco-cité, parc solaire en forme de panda…

L’annonce la plus surprenante est la mise en service du plus grand parc photovoltaïque flottant du monde, sur un ancien puis de charbon transformé en lac, dans la région du Huainan, pour une puissance totale de 40 MW. L’installation de panneaux solaire sur un lac présente en effet plusieurs avantages : la fraîcheur de l’eau refroidit et évite la surchauffe, aucune ombre portée ne vient se poser sur les panneaux, et surtout les terres restent disponibles pour l’agriculture, l’élevage ou l’habitat.

energie-photovoltaique-chine-monde

Le projet le plus « vert » est la création d’une éco-cité, qui ouvrira en 2020 : couverte de végétation et de panneaux photovoltaïques, cette ville de 30 000 habitants absorbera 10 000 tonne de CO2 par an, tout en produisant 900 tonnes d’oxygène.

energie-photovoltaique-chine-monde

Plus ludique, la Chine a également réussi un joli coup de communication en construisant une centrale photovoltaïque… en forme de panda. Il fallait y penser !

Une volonté de communiquer sur un leadership qui s’affirme

Cette nouvelle, pour anecdotique qu’elle soit, prouve la volonté claire de la Chine de faire savoir, au niveau mondial, qu’elle n’est plus seulement le premier pollueur de la planète, mais un pays résolument engagé dans une transition énergétique faisant la part belle au solaire photovoltaïque. L’annulation par le gouvernement chinois de plus de 100 centrales à charbon, jugées trop polluantes, va également dans ce sens.

L’objectif du gouvernement est d’intégrer 20% d’énergies renouvelable dans le mix énergétique chinois en 2030. Pour ce faire, les installations éoliennes et photovoltaïques se multiplient à un rythme vertigineux. Concernant le solaire photovoltaïque, la puissance installée a explosée, passant de 6,34 GW en 2012 a 77,42 GW en 2016.

energie-photovoltaique-chine-monde

Domination sans partage sur le marché mondial

Sur l’année 2016, la Chine était largement en tête au niveau mondial, avec 34,54 GW installés, soit 46% du marché mondial. Dit autrement, près d’un panneau photovoltaïque sur deux installé dans le monde l’a été en Chine. Le pays est devenu en 2015 le premier producteur mondial d’énergie photovoltaïque devant l’Allemagne, et l’année 2016 a largement renforcé ce leadership : les 77,42 GW installés placent la Chine largement devant le Japon (42,75 GW) et l’Allemagne (41,22 GW).

Le photovoltaïque ne couvrait qu’en 2014 0,5% de l’électricité consommée en Chine, mais ce chiffre a dépassé les 1% en 2016 et ne va cesser d’augmenter.

En effet, la Chine ambitionne d’installer 110 GW de puissance supplémentaire d’ici 2020, soit un nouveau bond de 242% sur quatre ans, grâce à des subventions encore très importantes et un travail constant sur le réseau électrique. Le potentiel solaire du pays semble en effet infini : une étude du Conseil Mondial de l’Energie en 2010 l’estimait à 19,5 millions de TWh. L’ensoleillement n’est en revanche maximal que dans deux régions clés pour le solaire en Chine : le désert de Gobi et surtout le Tibet, seule zone à dépasser les 2 000 kWh/m² d’ensoleillement.

energie-photovoltaique-chine-monde

Les principales centrales géantes ont été installées dans cette région, située à l’extrême ouest de la Chine, ce qui pose de gros problèmes d’acheminement de l’électricité – les régions qui consomment la majorité de l’électricité sont situées à l’est du pays. Signe de l’évolution de la politique chinoise : si la centrale qui va battre le record du monde de puissance, démarrée en 2013, est située sur le plateau du Tibet, celle dont la construction vient de démarrer est située dans le Ningxia, une région désertique mais bien plus proche des zones d’activité de l’est.

Parallèlement les autorités chinoises ont généralisé l’installation de panneaux solaires photovoltaïque sur les toits, dans toutes les grandes villes la façade océanique est.

La Chine contrôle 70% de la production des panneaux photovoltaïques

La Chine est à la pointe de la recherche sur les panneaux photovoltaïques ; sa puissance industrielle lui assure également un leadership incontesté sur leur production. En 2015 le pays produisait pas moins de 70% des panneaux photovoltaïques mondiaux. Sur cette année, les quatre premiers producteurs mondiaux de panneaux photovoltaïques étaient chinois – le numéro 1, Trina Solar, le numéro 2, Jinko Solar, le numéro 3, le sino-canadien Canadian Solar et le numéro 4 JA Solar. La production de l’ensemble de ces quatre constructeurs a par ailleurs augmenté de plus de 60% entre 2014 et 2015.

Forte d’une politique de soutien sans faille à la filière, la Chine devrait continuer d’augmenter sa production d’énergie solaire dans les années à venir, et continuer une difficile mais nécessaire transition énergétique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here