Le Chili fait désormais figure d’exemple en matière d’énergie renouvelable. La filière solaire s’est développée si rapidement que l’électricité est aujourd’hui fournie gratuitement. Si cette situation ravit les consommateurs, elles inquiètent cependant les opérateurs solaires.

Des capacités solaires multipliées par quatre depuis 2013

 

Selon le site Bloomberg, le prix de l’électricité dans certaines parties du Chili est nul depuis plus de 113 jours, presqu’autant que le record de l’année dernière qui était de 192 jours. C’est une bonne nouvelle pour les Chiliens mais également pour l’environnement. Cependant, cette situation nuit aux finances des sociétés productrices d’énergie solaire, qui rencontrent, de fait, de grosses difficultés pour générer des revenus.

 

La pointe nord du Chili a connu une croissance économique assez importante, favorisée par une augmentation de la production minière et soutenue par la création de 29 centrales solaires. 15 projets solaires sont également en chantier.

 

Les capacités solaires du pays ont quadruplé depuis 2013 et représentent aujourd’hui 770 mégawatts. Seulement, le pays manque de lignes de transmission pour transporter les excédents de production vers les zones qui en auraient besoin.

 

Inquiétudes chez les producteurs de solaire

 

« Les investisseurs sont en train de perdre de l’argent. » indique Rafael Mateo, directeur de la société énergétique Acciona SA, qui a investi 343 millions de dollars dans un projet solaire de 247 mégawatts, l’un des plus importants d’Amérique Latine.  « Cette croissance a été désordonnée. Vous ne pouvez pas avoir autant d’acteurs pour développer cette énergie au même endroit. » précise-t-il.

 

Le gouvernement chilien tente actuellement de régler ce problème en construisant une ligne de transmission assez longue pour pouvoir acheminer l’énergie produite à d’autres régions du pays.

 

« Le Chili dispose d’au moins de sept ou huit points dans les lignes de transmissions qui ne sont plus fiables ou qui sont bloqués, c’est un énorme défi qui nous attend pour dépasser ces contraintes » explique le ministre de l’Énergie du Chili Maximo Pacheco, avant d’ajouter : « Lorsque vous embarquez sur le chemin d’une croissance et d’un développement comme celui que nous avons connu, vous pouvez évidemment voir émerger des difficultés. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here